HISTOIRE

Raymond ne manquait aucun de ces rassemblements, le spectacle est hypnotisant et les vapeurs émanant de l’engin enivrantes. Puis l’attente, cet excitant mais interminable moment. Quand soudain, le premier jus sort du serpentin en cuivre et tout un cérémonial s’installe pour goûter cette première eau de vie dont les effluves font oublier la température ambiante.

L’envie de distiller grandit au fil des ans. Et c’est ainsi que, au tout début des années 60, Raymond franchit le pas.

A cette époque, la famille Gatinel, comme beaucoup de gens ici, vivait de l’agriculture. Elle cultivait le tabac et élevait quelques vaches. Raymond acheta un petit alambic sur châssis roulant, et devint, en parallèle de son métier d’agriculteur, « bouilleur ambulant ».

Ainsi, durant ces longs mois d’hiver, il allait de ferme en ferme et

transformait en eau de vie les fruits fermentés des petits producteurs et fermiers alentour. Ces « bouilleurs de cru », possesseurs d’arbres fruitiers, disposaient d’un « droit de bouillir », c’est-à-dire un droit de faire distiller leur cru.
Cette activité de bouilleur ambulant permettait à Raymond d’assouvir sa passion, mais également de compenser le manque de travail (et de revenu) à la ferme.

Mais Raymond Gatinel ne va pas en rester là. Il sentait naître le potentiel touristique de sa région, et croyait fort à l’avenir de ses produits du terroir qu’il fabriquait avec toute son âme.

Alors, peu à peu il délaissa l’agriculture pour faire de sa passion son métier. En 1970, il distilla sa  première fournée de fruit en tant que professionnel. Une récolte de prune achetée à un producteur du coin.

L’histoire de la distillerie La Salamandre est avant tout l’histoire de son fondateur, celle d’un homme passionné
et d’un entrepreneur avant-gardiste.

La distillation, Raymond Gatinel la connait bien. Autrefois, Les premiers frimas de l’hiver annonçaient la venue de l’alambic
en cuivre itinérant, sur sa carriole, tracté par un cheval. Dans tous les villages,
c’était l’activité qui réunissait et réchauffait les hommes.

raymond

Tombé dans la marmite quand il était petit, Jacques, le fils de Raymond, ne tarda pas à rejoindre l’aventure. Au milieu des années 70, ensemble, ils commencèrent à diversifier leurs produits. A partir des eaux de vie qu’ils produisaient, ils développèrent une gamme de liqueurs et de fruits à l’eau de vie. Mais toujours habités par cette volonté de travailler des fruits locaux, selon des recettes simples et traditionnelles.

40 ans plus tard, Raymond n’est plus là, mais Jacques est fier d’être toujours à la tête de sa petite entreprise familiale.

Aidé de ses deux sœurs, Brigitte et Marie-Thérèse, qui ont aussi rallié la troupe, il continue de faire vivre la passion de son père, aujourd’hui devenue sienne.

Et si vous venez à La Salamandre, vous pourrez peut-être entendre le chant des fruits qui fermentent, ou l’alambic qui gronde en crachant ses vapeurs. Vous serez peut être accueilli par Mme Gatinel, la doyenne de la famille, qui guette toujours du coin de l’œil ; elle vous contera l’histoire de La Salamandre en vous faisant déguster les produits.